SKI AREA BREUIL-CERVINIA

A Breuil-Cervinia le ski est chez lui
Si le Mont Cervin est le centre de ce grand et International domaine skiable qui se développe entre Italie et Suisse, le succès de Breuil Cervinia est dû surtout à la possibilité de partir et de rentrer toujours en pays avec les ski. Pendant toute la saison grâce à l’hauteur entre laquelle se développe le domaine skiable, il est possible d’utiliser les pistes pour rentrer en pays: en partant de la mythique piste du Ventina pour passer sur les tracés Cretaz et Cieloalto tous communiquant entre eux par un réseau des remontées mécaniques. A Breuil-Cervinia on s’oublie de la voiture et les seuls moyens connus, exception faite pour les remontées mécaniques, sont les ratracks. Et pour les sportifs les plus engagés, ski de randonnée et raquettes à neige.

La piste du Ventina

Dès les 3.500 m de Plateau Rosà, le plus noble balcon blanc des Alpes, le regard peut embrasser le Mont Cervin, qui malgré ses 4.478 m d’hauteur est touchable, le Mont Blanc 4.810 m, le Mont Rose  4.634 m, le Grand Paradis 4.061 m, les montagnes du Piemont, avec le Monviso  3.841 m et les montagnes de la Savoie et de la Suisse avec les sommets de l’Eiger 3.970 m et du Jungfrau 4.158 m à surveiller l’Oberland Bernaise, commence la splendide et célèbre piste du Ventina, qu’on peut rejoindre en descendant du Petit Cervin. Mais c’est seulement de Plateau Rosà qui départent les 11 "vrais" km du tracé classique, ce qui finis à Breuil-Cervinia. On commence avec un "S" qui encadre un mur qui parait ne finir jamais (au moins pour les jambes moins entrainées) et puis, après un faux-plat avec beaucoup de changement de pente, voilà que la "grande piste" se cabre de nouveau avant d’arriver à la station intermédiaire de Cime Bianche Laghi (2.812 m). Il manque encore beaucoup pour arriver: une série de "shuss" engagent à la diagonale qui amène en zone Bardoney, la d’où commence l’autre spectaculaire partie (d’un point de vue technique) du parcours. Le fameux  "mur" du Bardoney est là, prêt pour être skié d’un souffle. Un conseil pratique: pour ne pas arriver au fond du Ventina avec les jambes "cuites" et le "souffle aux genoux", il est préférable s’arrêter dans quelque refuge sur les pistes ou admirer le panorama avec le Mont Cervin qui semble poursuivre le skieur. Il est conseillé l’appareil fotographique, dans le sac à dos des plus experts!

Le Col du Theodulo

Si Plateau Rosà est la "porte" la plus connue pour accéder au domaine skiable de Zermatt, le Col du Theodulo est une autre voie d’accès également confortable: on l’atteint de Breuil-Cervinia en utilisant les télésièges Plan Maison, Fornet et Bontadini. Une note historique: dès la moitié du XVI siècle le Col du Theodulo venait employé par les habitants de la Valtournenche pour commercer avec les voisins suisses, en passant là, où aujourd’hui il y a les pistes de ski, pour atteindre les principaux villes du Valais.

La Ville des pierres – Pancheron

C’est- à- dire l’autre façade du Mont Cervin. D’ici jusqu’à Cervinia là d’où départent les télésièges Cretaz et Pancheron, le "Noble Rocher", une pyramide élancé vers le ciel, semble vouloir projeter l’ombre de son énorme triangle de neige et rocher vers les skieurs qui décident de le vouloir connaitre de tout près. D’ici changent les perspectives, les angles et les visuels; la paroi sud et la Tête du Lion (l’appendice du Mont Cervin) semblent s’amuser à confondre silhouette et dessins: voilà une montagne puissante, après une courbe la montagne qui enchante avec ses lignes droites qui regardent en haut presque à vouloir arriver avec un saut au soleil. Et c’est le télésiège Pancheron (6 places, avec coupole de protection et sécurité enfants) qui permet d’exploiter au mieux la zone du Cretaz. L’installation permet d’arriver en moins de dix minutes à presque 3.000 m d’hauteur (au- dessous de la Crête du Furggen), et choisir entre le domaine skiable de Plan Maison et celui de la Ville des pierres en parcourant pistes belles et techniques comme la "9bis" et la "24" qui, en printemps, offrent le mieux des eux-mêmes grâce à la neige qui permet de dessiner "super" courbes sur murs verticaux.

Cieloalto

Si la piste du Ventina est la plus célèbre, non mois fameux sont les tracés de Cieloalto où, dans les années ’70, ont été disputées compétitions de la Coupe du Monde de Ski Alpin. Pentes raides, qui terminent dans le bois (idéal pour entrainement en cas de mauvais temps aussi), qu’ils secondent les exigences des skieurs les plus experts qui cherchent des  parcours techniques du départ à l’arrivée. On peut atteindre directement la zone de Cieloalto par la piste du Ventina avec une diagonale de liaison panoramique. La zone, éloignée des pistes les plus bondées, est le plateau idéal pour entrainements en toute sécurité.